Catégorie : Divers

Attention à vos chiens s’ils craignent les feux d’artifices, mettez les en sécurité, isolez le plus possible du bruit.

Divers

Balader son chien sans longe, sans laisse, doit-il être un objectif ? Si oui, pour quel bénéfice et pour qui ?

C’est une question d’éthique…
moi, je soutiens qu’un chien totalement libre dans notre société est un chien mis en danger. Combien de visites de chirurgie vétérinaire dont l’histoire commence par un « …mais d’habitude il n’est pas comme ça… » ; donc combien d’expériences douloureuses qui auraient pu être évitées par une simple longe ?
Moi, je dis expériences qui auraient dû être évitées , parce que je pense que notre rôle d’humain est d’être les garants de la sécurité de nos compagnons. Même si mon chien n’est pas habituellement agressif, même si mon chien revient habituellement au rappel,  même si mon chien habituellement… il y aura un jour une situation où le chien d’en face est agressif, où l’écureuil qui court sera plus entraînant que mon rappel au prix de la traversée d’une route passante…

Je dis qu’un chien en longe est un chien libre : dans le périmètre de la longe, mon chien fait ce qu’il veut, sauf si je dois intervenir pour sa santé (psychologique autant que physique!). Un chien libre sans longe est :

  • soit un chien à qui je fais prendre des risques (comme s’il montait sur le siège passager de ma voiture sans ceinture)
  • soit un chien qui semble libre mais qui n’est pas libre !

Dans un registre horrible, un de nos collègues écrit aujourd’hui un texte enrichissant sur les dérives hallucinantes auxquelles certains arrivent, tant ils oublient que la fin ne justifie pas les moyens.

Le chien de Spinoza

Aujourd’hui je souhaite vous inviter à réfléchir : lorsque je détache mon chien, est-ce que je le libère pour me libérer moi de mes contraintes sociales (il y en a des choses à dire sur le chien « miroir »)?
Pour me libérer de mes contraintes physiques (c’est si pénible de tenir une laisse…) ?

Est-ce que je le libère vraiment ?

Divers

Nachos,

jeune malinois, lignée de travail, veut bien faire. Sa famille l’aime très fort.

Nous espérons pouvoir les aider au mieux, pour apporter à Nachos l’activité dont il a besoin, et à sa famille le plaisir d’aller en balade avec lui.

Divers

Superbe séance très conviviale avec Moon et Stéphanie, et pour ne rien gâcher, le long du lac du Bourget.
Moon a découvert plein de trucs cool, comme les cygnes et les poules d’eau! Bon elle a eu aussi un peu peur d’un monsieur qui ressemblait au Père Noël…(eek) et d’un peu tout en fait, heureusement elle a Stéphanie qui la guide et la rassure comme une super maman !

 

Puis balade, pour le plaisir et la nécessité de bonnes balades, avec Passoa et Angie, deux lévriers, et Hadji …

Divers

Ina a peur de ses congénères…lorsqu’elle voit un chien à 100m, elle fuit paniquée.

Le week end dernier elle a rencontré Naya, Nevada, Nicksy, et nos trois chiennes 

Elle est maintenant capable de partager un espace avec un autre chien, et même plusieurs! Même si la route est encore longue…

Divers

« L’éducation de base », c’est comme pour le « collier éducatif », ça semble totalement inoffensif.

« Un collier éducatif » peut être soit un collier étrangleur, soit un collier électrique. Partons sur le principe que c’est pas une bonne nouvelle pour le chien.

Et « l’éducation de base »?
C’est du assis, couché, debout, reste, au pied,…
Pour un coercitif, ça s’apprend à coup de « collier éducatif ».
Pour un « positif », ça s’apprend à coup de bonbons-saucisses-fromage.

Mais au final, l’éducation de base, c’est de l’obéissance, non? Pourquoi « de base »? Qui a décrété que c’était la base de l’éducation canine? (indice : les militaires…)

Est-ce que les « positifs » font vraiment avancer les choses quand ils acceptent sans réfléchir les critères des « traditionnels » pour évaluer le chien ?

Et obéir en soi, ça fait kiffer qui? un chien? Un humain?

Tant qu’on en sera à ce niveau de prise en charge du chien « en positif », pour faire plaisir aux humains, ben y’a encore du chemin à faire….

Divers

Vous cherchez quel livre vous permettra de bien vivre avec votre compagnon canin ?

Ce sont à mon avis des références incontournables, même si votre chien et vous avez déjà plusieurs mois, voire plusieurs années de vie commune…et surtout si votre chiot vient d’arriver !

Accueillir un chien de Sandrine Otsmane

Le premier guide en partenariat avec la SPA à l’attention
des adoptants.
Ce guide pratique présente tous les aspects à prendre en compte avant d’accueillir un chien chez soi et livre toutes les clés pour préparer au mieux son arrivée et prendre soin de lui au quotidien, dans une cohabitation optimale.

Comment éduquer son chien dans le sens du poil de Nicolas Cornier

Une approche bienveillante et ancrée dans la compréhension de ce qui fait qu’un chien est un chien, et comment nourrir une relation positive entre humain et chien.

Ces deux auteurs sont comportementalistes, éducateurs canins chevronnés, et chacun est référent d’une formation BP Educateur canin, le seul diplôme d’état existant actuellement en France.

Après avoir lu et digéré ces livres, vous pouvez bien entendu en lire beaucoup d’autres. J’espère sincèrement que les notions simples et essentielles abordées ici vous permettront de considérer les autres informations sous un angle constructif pour votre vie avec votre chien.

Une note personnelle : je leur dois à tous les deux d’avoir totalement remis en question et réorienté mon approche du chien et de la relation homme-chien, d’avoir propulsé ma compréhension des comportements canins dans une autre dimension, et de m’avoir permis de réconcilier une éthique bienveillante avec l’éducation canine. Merci à eux.

Divers

Beaucoup de vos chiens sont pour moi, très affectueusement, des CRABEs.
Un gentil acronyme qui décrit des chiens réactifs qui ont besoin d’espace.
Souvent ces chiens sont assimilés à des chiens agressifs, mordeurs, aboyeurs, ou terriblement peureux…et pourtant aucun de ces qualificatifs ne les décrit correctement.

Chiens Réactifs

Ce sont des chiens qui réagissent fortement à leur environnement (autres chiens, humains, voitures, poules, chevaux…) et vivent leurs émotions de manière très intense.
Leurs réactions peuvent être extrêmement visibles : aboiements, grondements, recul,  plongeon en avant, voire pincements ou morsures si l’objet de leur réaction est à portée de gueule.
Leurs réactions peuvent être aussi moins visibles : attitude tombante, « éteinte », ralentit , gémit, s’assied au lieu d’avancer…

Ayant Besoin d’Espace

Leur espace personnel, leur bulle, est parfois très grande (plusieurs dizaines de mètres), parfois très petite (quelques centimètres devant le museau).
Tant que l’intrus reste au-delà de la bulle, ce chien ne montre pas de réactivité particulière.
Dès que l’intrus rentre dans sa bulle, ce chien réagit. C’est la marque de fabrique d’un chien par ailleurs probablement gentil, équilibré, réfléchi et tout à fait adorable, qui « pète un plomb » quand on rentre dans sa bulle : il a juste Besoin d’Espace…

Comment faire quand on vit avec un CRABE ?

Etre patient, et empathique.
Comprendre que son chien n’est pas « méchant » ou « trouillard », qu’il a juste besoin d’espace, et souvent de temps, pour gérer ce qu’il vit : le plus souvent le passage d’un autre chien, le croisement d’un passant, l’approche d’une main inconnue…
Toutes les améliorations sont possibles en agissant correctement, calmement, et paisiblement. Chacun de nos CRABEs est un individu dans un contexte individuel.
De façon immédiate, les clefs d’une vie plus apaisée sont :
  • reconnaître que son chien est un CRABE !
  • accepter que son chien est juste un CRABE et que ce n’est pas « mal »
  • aménager l’environnement pour prendre en compte sa grande réactivité et vos propres émotions : trouver des promenades ou des heures de sorties « calmes », aménager votre lieu de vie, être créatifs ensemble…
  • travailler avec des professionnels en désensibilisation/habituation pour vous aider, vous et votre chien, à réduire sa sensibilité et augmenter votre zone de confort
  • être patient…
  • être compatissant…
  • être patient !

Nous pouvons vous aider à mieux vivre ensemble, sollicitez-nous sans hésitation !

Divers

En cette fin d’année 2017 et pour entamer 2018 avec les traditionnels voeux, je voudrais adresser ces quelques souhaits à vous qui vivez avec un Chien Réactif Ayant Besoin d’Espace , un CRABE ! (apprenez-en plus sur les CRABEs ici)

Ces chiens ont toujours une place à part dans mon coeur, d’une part parce que j’ai vécu avec l’un d’eux, d’autre part parce que ce sont tous des chiens qui expriment, de mille façons différentes dont certaines tellement visibles, leurs émotions, leur ressenti, leur unicité, leur identité. Je pense sincèrement que, au-delà des difficultés quotidiennes, ces compagnons nous font un cadeau de grande valeur.

Vivre avec un CRABE est éprouvant, consommateur d’énergie mentale et parfois physique. La vie n’est pas le long fleuve tranquille que l’on voit chez « les autres », bonnes patates gentilles sur qui les émotions glissent comme l’eau sur les plumes. Alors voici quelques voeux pour vous, que 2018 vous apporte :

  • un vétérinaire qui utilise des techniques de manipulation réductrices de stress, et qui vous traite vous et votre chien avec compassion
  • qu’aucun de vos proches ne fasse cadeau à votre chien d’une balle ou d’un jouer à lancer… vous et votre chien avez bien assez de mal à gérer les émotions, pas la peine de rajouter de l’excitation !
  • un peu de vacances…loin de votre chien. Prendre une ou quelques journées sans votre chien, et se les accorder, peut recharger vos batteries et relancer votre relation d’une façon appréciable…voire parfois salutaire !
  • quelqu’un de confiance . Que ce soit quelqu’un qui garde votre chien quelques heures, ou capable de promener votre chien en sécurité de temps en temps, un ami ou une professionnelle…
  • que les seuls conseils que vous recevrez viennent de gens compétents et empathiques
  • de trouver au moins UN chemin de promenade qui soit sûr et prévisible! Que vous puissiez l’utiliser sans hésiter plutôt que de vous frotter aux chiens incontrôlables en liberté et aux mamies qui rentrent dans votre espace personnel « parce qu’elles aiment tellement les chiens… ».
  • assez de moments fantastiques, sympas, câlins ou reposants, pour contrebalancer les moments difficiles

Au moment des bonnes résolutions je vous en propose une : écrivez une liste des dix meilleures choses que vous vivez avec votre chien.
Prenez le temps, des petites choses (« il prend les friandises tellement délicatement »), des grandes choses (« il ne chasse jamais les chats »), tout ce que vous trouvez bien (« on passe de tellement bonnes soirées sur le canapé ensemble ») a sa place sur cette liste.
Rangez-la dans un tiroir, et ressortez-la après chaque épreuve. Quand vous pensez à nouveau qu’il est peut-être temps de « donner » votre chien à une autre famille, à un refuge…lisez cette liste.

 

Divers

Le chien qui se bat est en échec total, car l’agression est ce qu’il passe une grande partie de sa vie à éviter en… communiquant.  (Il communique pour d’autres sujets aussi bien entendu!)

Voir des chiens se bagarrer devrait alors susciter en nous de l’empathie et une sérieuse remise en question, car nous sommes responsables de la sécurité et du bien-être de nos compagnons!

Conflits entre chiens : 3 préjugés dangereux

Divers Lu ailleurs